PIC DE POLLUTION

Une information publiée par la commune du Grand-Lemps

Une hausse importante des niveaux d'ozone, déclenchant un pic de pollution.
Que faire ? 
Toutes les infos sont ici 

PIC DE POLLUTION

Dispositif préfectoral en cas de pic de pollution

En cas d'épisode de pollution, le préfet de l’Isère prescrit des mesures visant à réduire les émissions de polluants atmosphériques et à en limiter les effets sur la santé (arrêté du 5/06/2020). Le dispositif préfectoral comporte plusieurs niveaux : le niveau d'information (recommandations sanitaires et comportementales) et les niveaux d'alerte N1, N2 et N2 aggravé (mesures d'urgence et obligatoires de restriction des activités polluantes)

Niveau information-recommandations

Je me protège pour limiter mon exposition

  • Je limite mes activités physiques intenses et si je suis une personne sensible et vulnérable, j’évite les activités physiques intenses en plein air et reporte mes activités qui demandent le plus d’effort.
  • Si je suis une personne sensible et vulnérable, je m’éloigne des grands axes routiers aux périodes de pointe.
  • Je demande conseil si je ressens une gêne respiratoire ou cardiaque.
  • Je continue d’aérer mon domicile (logement, bureau..)

J’agis pour limiter mes émissions

  • L’hiver, je maîtrise la température de mon logement (19°C) et j’évite d’utiliser le chauffage au bois d'appoint de type cheminées, inserts, poêles, chaudières installés avant 2000 et les groupes électrogènes
  • Je ne brûle pas mes déchets verts, c’est interdit et passible d’amendes. Je privilégie le compostage et le broyage.
  • Pour limiter les émissions polluantes liées aux transports : j’évite les déplacements motorisés non indispensables, je privilégie le covoiturage, les parking relais en entrée d’agglomération, les transports en commun, le vélo, la marche à pied.

Extrait de l'arrêté du 5/06/2020 concernant les mesures s'appliquant au niveau d'alerte N1 :

Niveaux d’alerte N1 et N2

Les obligations préfectorales :

Au niveau d'alerte N1, le Préfet prend par arrêté spécifique les mesures socles de niveau 1 et le cas échéant, la mesure additionnelle relative à la circulation différenciée.

  • L'utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage individuel d'appoint ou d'agrément est interdit.
  • La pratique du brûlage des déchets verts est totalement interdite : les éventuelles dérogations sont suspendues.
  • La température de chauffage des bâtiments doit être maîtrisée et réduite, en moyenne volumique à 18°C.
  • Toute entreprise dont l'activité sur les chantiers est génératrice de poussières doit la réduire. Le maintien de l'activité est conditionné à la mise en place de mesures compensatoires efficaces (arrosage etc...).
  • L'utilisation de groupes électrogènes n'est autorisée que pour satisfaire l'alimentation électrique d'intérêts essentiels, notamment de sécurité
  • Les feux d'artifice sont interdits

Au niveau d’alerte N2, le préfet peut, par arrêté spécifique poursuivre ou renforcer les mesures prises au niveau N1 ; en cas de poursuite de l’aggravation de l’épisode de pollution (durée, intensité, ampleur géographique), le préfet peut prendre par un nouvel arrêté spécifique des mesures complémentaires au niveau N2 (niveau « N2 aggravé »). Les mesures prises sont cumulatives avec celles déjà en vigueur.

Extraits de l'arrêté du 5/06/2020 concernant les mesures s'appliquant au niveau d'alerte N2 :

  • Sur les chantiers, les travaux générateurs de poussières (démolition, terrassement...) sont arrêtés et reportés à la fin de l'épisode de pollution
  • Maintien ou mise en place de la circulation différenciée, sur la base des vignettes Crit'Air (Certificat qualité de l’air). L'arrêté préfectoral, pris à chaque épisode de pollution, indique les véhicules interdits à la circulation et fixe le périmètre d'application de cette interdiction. Si la situation se dégrade davantage, le préfet peut décider de réduire encore le nombre de classes de véhicules autorisées à circuler.


Les mesures sont maintenues jusqu'à la fin de l'épisode de pollution. La levée de la procédure préfectorale prend effet à l'heure mentionnée dans l'arrêté préfectoral, ou par défaut à minuit.


[11/08/2021]