Accueil > Mairie > Actualités > Actualités des autres communes > COVID-19 : le Département lance une enquête auprès des associations iséroises

COVID-19 : le Département lance une enquête auprès des associations iséroises

Le Département aux côtés des associations 

Les associations jouent un rôle fondamental en Isère, comme partout en France, dans des domaines aussi divers que les solidarités, la culture, le patrimoine, l’animation, le sport... Or, la plupart ont subi de plein fouet la crise sanitaire due au Covid-19. C’est pourquoi le Département se mobilise en lançant une enquête auprès de toutes les associations iséroises.

L’objectif  ?  Répondre au plus près de leurs besoins


COVID-19 : le Département lance une enquête auprès des associations iséroises

Une enquête, une réponse pour chaque association

Chef de file des solidarités humaines et territoriales, le Département poursuit son soutien auprès des 26 000 associations iséroises, qui représentent 260 000 bénévoles et 31 000 salariés.
Parce que chacune d’entre elles vit une situation différente, en termes de trésorerie, d’activité, de salariés, d’adhérents, de capacité de reprise, le Département a choisi d’apporter à chacune d’entre elles un soutien adapté.

Le Département a lancé le 18 mai une enquête en ligne à l'attention de toutes les associations iséroises par le biais d’une newsletter envoyée à ces dernières.
L’objectif est de permettre  à la collectivité de faire une analyse fine par secteur d'activités et par territoire de l'impact direct de la crise sanitaire du COVID-19 sur leur activité et leur fonctionnement.

Cette enquête est en ligne sur le site isere.fr et se clôturera le 19 juin 2020 

L’adaptation  au coeur de cette démarche de soutien

Les résultats de ce recensement seront analysés par le Département de l'Isère et partagés avec ses partenaires - avec des données rendues anonymes -  afin de permettre aux acteurs publics de définir les actions les plus pertinentes à mener dans une perspective de reprise.
Face à cette situation inédite, le Département souhaite  agir de plein concert avec l'Etat, la Région, les intercommunalités et les mairies, pour avoir une vision partagée des besoins les plus prégnants et concrets des acteurs locaux, dans le contexte de déconfinement défini par le Gouvernement.

Un plan d'aide exceptionnel

Un plan d'aide exceptionnel sera proposé au vote des conseillers départementaux lors de la session publique du 26 juin.
En cas d’urgence, le Département sera en capacité de débloquer des aides d’urgence avant cette date, comme la collectivité l’a fait pour le Secours populaire (subvention exceptionnelle de 10 000 euros adoptée lors de la commission permanente du 24 avril) et pour les trois associations agréées de sécurité civile iséroises, que sont la Croix Rouge Française, la Fédération française de sauvetage et de secourisme, la Protection civile de l’Isère (avec une subvention forfaitaire exceptionnelle de 10 000 € à chacune lors de cette même commission).

Un monde associatif en difficulté

« Le Département ne laissera pas les associations iséroises seules face à leurs difficultés ô combien multiples. Le questionnaire que nous avons lancé, et nous appelons toutes les associations iséroises à le remplir, se veut un outil pour répondre dès maintenant au plus près des besoins de chacune d’entre elles, quels que soient leur taille, leur importance, leur localisation, leur périmètre et secteur d’action. Le monde associatif est partie intégrante du tissu social isérois, il fait de l’Isère un territoire riche et dynamique. C’est pourquoi nous sommes à ses côtés aujourd’hui, mais aussi demain car les conséquences de cette crise sanitaire s’inscriront malheureusement dans la durée », souligne Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Le monde associatif a subi de plein fouet la crise sanitaire due au Covid-19 tout en restant, quand il le pouvait, extrêmement mobilisé. Dès le début de la crise, le Département est d’ailleurs venu en aide à de nombreuses associations en mobilisant ses agents volontaires lorsque ces associations connaissaient des difficultés en terme d’effectifs (notamment dans le domaine de la prise en charge des personnes âgées, de l'enfance, ou de la distribution alimentaire), en garantissant le paiement des subventions accordées en ce début d'année, ou encore en simplifiant ses procédures et en traitant avec souplesse et au fil de l'eau et de la réception des rapports d'activités les demandes de subventions.

«Les associations à vocation sociale ont été impactées par la crise sanitaire, et à cette fragilité du tissu associatif social s’est ajoutée et continue de s’ajouter une hausse du nombre de personnes en situation sociale difficile et dans la nécessité. C’est pourquoi cette enquête est si importante, car elle permettra de pouvoir apporter des aides adaptées et efficaces, et permettra à ces associations de faire face à cette crise avec plus de force et de sécurité », souligne Sandrine Martin-Grand, Vice-présidente chargée de la famille, de l’enfance et de la santé.
« La crise a eu des répercussions évidemment inégales d’une association culturelle à une autre. Beaucoup ont engagé des frais pour des festivals, concerts, rencontres, expositions qui n’ont pas eu lieu. Cette crise a montré l’importance de la proximité des collectivités territoriales pour agir vite et de manière adaptée. Nous avons doublé notre engagement pour la culture sur le mandat. Nous répondrons présents pour toutes ces associations », précise Patrick Curtaud, Vice-président chargé de la culture, du patrimoine et de la coopération décentralisée.

« Les associations jeunesse et sport jouent un rôle irremplaçable dans notre département. Elles créent du lien, participent à l’animation de nos territoires. Et elles les font vivre économiquement de manière directe et indirecte. En Isère, on compte plus de 3000 clubs affiliés à des fédérations sportives, 250 000 licenciés. Plus de 50 associations jeunesse ont été soutenues en 2019 dans le cadre du plan départemental jeunesse. Le Département ne laissera personne sur le chemin, c’est tous ensemble que nous parviendrons à sortir de cette crise », indique Martine Kohly, Vice-présidente chargée du sport, de la jeunesse, de la vie associative et du devoir de mémoire.


[05/06/2020]